Editorial
 
 
Ultimes préparatifs
 

Quelques développements en voie de réalisation dans Euroland méritent intérêt car ils vont modifier profondément et rapidement le paysage des services financiers.

- L’euro n’est pas une nouvelle devise que l’on ajoute à celles qui sont déjà traitées mais bien le début d’une mutation qui va conduire à l’instauration d’un véritable marché unique de l’ensemble des services financiers. La Commission européenne mène actuellement des travaux relatifs aux services bancaires avec, comme objectif, la disparition des divers obstacles juridiques et administratifs empêchant l’instauration de ce marché unique. Bien des difficultés demeurent mais en ce domaine l’action conjuguée de l’euro et des forces du marché va faire l’effet d’un puissant catalyseur.

- Lors du passage à l’euro les responsabilités qui incombent à ceux qui ont en charge aussi bien la gestion administrative que les procédures comptables ou la vérification et la publication des comptes sont essentielles pour l’avenir et même, dans certains cas, pour la survie de leur entreprise. Un véritable check-list peut s’avérer bien utile pour vérifier que rien n’a été oublié.

- Des systèmes de paiement traitant efficacement les règlements dans l’ensemble de la zone euro sont en train de se mettre en place. Au cours du récent colloque du Sibos tenu à Helsinki on s’est interrogé sur la survie de ceux qui ne pourront pas attirer une clientèle suffisante dans le cadre d’une compétition sévère au niveau européen. La crainte d’avoir des liquidités disséminées entre trop de centres amènera les trésoriers des banques à donner priorité à la fiabilité des opérateurs et à la sécurité et au coût des opérations.

- Les Caisses d’Epargne et les banques du secteur coopératif jouent un important rôle de proximité auprès de l’économie locale, des PME et des particuliers. Ces organismes peuvent contribuer fortement à l’acceptation généralisée de l’euro.

- L’euro pourrait il devenir rapidement une " paperless money "? L’important laps de temps avant la mise en service des billets et des pièces laisse une place à prendre aux cartes de crédit mais plus sûrement encore à la monnaie électronique. Le commerce sur Internet probablement mais surtout les cartes prépayées à vocation générale qui sont l’équivalent électronique des pièces et des billets vont familiariser très efficacement les consommateurs avec la monnaie européenne en leur offrant la possibilité d’effectuer en euro le règlement des dépenses quotidiennes dans toute l’Europe dès 1999.

 
Le comité de rédaction