Editorial


La mosaïque européenne

L'intégration communautaire en matière économique et monétaire amène à se demander si cette démarche visant à obtenir des résultats communs n'impose pas, pour partie au moins, le recours à des moyens identiques dans les différents Etats membres. Un but commun peut-il être pleinement atteint si les moyens employés ne sont pas mis en oeuvre d'une manière commune?

Si la réponse mérite d'être posée, il convient alors de faire le tri parmi les particularités économiques et financières d'un pays entre ce qui peut être modifié sans dommage et ce qui appartient véritablement à sa culture et ne saurait être touché sans l'altérer. Les auteurs de ce numéro, en identifiant ces particularités en matière de gestion monétaire, financière et aussi de gestion financière des entreprises ou en examinant les implications de références communes, tentent, chacun à leur manière, de répondre à cette question.

Dans ce qui peut être modifié, on rangera les habitudes plus ou moins institutionnalisées, les rigidités et pesanteurs administratives, voire la simple inertie. On peut penser que les autres références financières solidement ancrées dans la structure de chaque pays devront pouvoir conserver leur efficacité, fut-ce au prix d'une certaine adaptation. L'Union européenne est comme une mosaïque: elle n'impose pas l'uniformité, au contraire elle vise à mettre en valeur la variété de chacune de ses parties à condition que celles-ci s'intègrent dans l'ensemble.

L'article de tête montre l'ampleur de la diversité qui existe encore actuellement entre les différentes structures financières nationales. Continuer à simplement les juxtaposer ne permettra pas de construire un ensemble européen cohérent. Pour illustrer ce propos, on ne peut faire mieux que de reprendre à notre compte les dernières lignes de cet article, dans lesquelles sous l'image poétique des Muses, on peut imaginer la main invisible du marché et sous celle de la dynamique vibratoire, la volonté d'intégration communautaire.

"Une mosaïque, écrit-on, est un ensemble harmonieux où, étymologiquement, les Muses se cachent et agissent entre les innombrables fragments pour offrir au passant une image esthétique, unifiante et unifiée. Chaque fragment d'une mosaïque contient les caractéristiques de la totalité et, des profondeurs de la masse de ces fragments assemblés dans une tension contraire, surgit une dynamique vibratoire qui atteste une présence souveraine, la dimension de la transcendance et de la totalisation. Toute la dimension fondamentalement politique de l'Union semble donc en question pour que les combinaisons kaléidoscopiques cèdent la place à l'unité solidaire d'une vraie mosaïque."

Le Comité de rédaction

back HOME CONTACT NEXT