Editorial
 
 

L'Union européenne



Dans ce numéro la revue "ECU" abandonne l'examen des affaires monétaires et financières pour élargir son champ d'observation aux dimensions de l'Union Européenne mise en place le 1er novembre.

Le Marché intérieur par sa réussite même est en train de perturber profondément les circuits de solidarité, de redistribution et de prélèvements qui existaient jusqu'alors dans le cadre des Etats. Par suite des nouvelles libertés qu'il offre, ce marché unifié rend progressivement caduques certaines des structures administratives traditionnelles et conduit, si l'on veut assurer la cohésion sociale de l'ensemble, à la nécessité d' agir dans un cadre plus large. Pour maintenir cette cohésion au niveau européen, il faut, en tenant compte des principes, eux aussi européens, de convergence, de stabilité économique et de subsidiarité, définir de nouvelles solidarités et élaborer de nouvelles politiques économiques dans le cadre de l'Union européenne. Ces deux notions serviront de fil conducteur aux observations de ce numéro.

Ces solidarités nouvelles qui, pour l'essentiel, reprendront les précédentes dans un cadre adapté au marché intérieur, visent à maintenir aux dimensions de l'Union européenne une cohésion dans les relations entre états, régions et citoyens. Ces politiques économiques nouvelles serviront, en particulier, à mettre en place les moyens financiers, fiscaux et administratifs propres à garantir ces solidarités.

Cette cohésion entre les diverses sociétés qui la composent est la justification ultime de l'Union Européenne. Elle a pour but de rééquilibrer les préoccupations d'efficience économique réglées grâce au marché unique par des objectifs visant à satisfaire les attentes et les besoins de ceux qui, ensemble, vont contribuer à faire vivre cette union entre les peuples de l'Europe.
 
 

Le comité de rédaction